PLATROZ Pierre

DSC00401 - Copie

Posté par SPLetCF à 16:54 - Permalien [#]


12 avril 2008

Extraits Recueil "Deux mots..." de Pierre PLATROZ

Le ciel a replié son tapis de nuage ;

Aguicheuse, la mer chahute le rivage.

Le ciel s’est maquillé couleurs soleil couchant ;

La vague sur le roc s’ébat en clapotant.

Le ciel nous a drapés dans son manteau de nuit ;

Chromatisme des flots lorsque la lune luit.

Et tous deux nous restons l’un à l’autre amarrés

Tels des récifs énamourés.

Fébrilité des sentiments

Sur l’autel du désir.

Nos yeux se sont lapés

Nos corps se sont goûtés

Et la source était miel

Et le sous-bois Eden.

Le silence était feu.

Un soleil a jailli

Qui nous a transpercé.

Par cet éclat de vivre

Nous avons brisé

Le miroir de l’éphémère.

Pierre PLATROZ

Le Salon des Poètes de Lyon

1er Prix Mignardises 2006

Poèmes extraits Recueil « Deux mots… »

Posté par SPLetCF à 10:06 - Permalien [#]

Dans ma zone ...de Pierre PLATROZ

Dans ma zone…

Dans ma zone, avant, bien avant le certif,

Tout chétif, déjà actif, j’ voulais jouer au chérif

Sur un cheval de bois j’ me tirais au galop

Ca trottait sérieux au fond de mon ciboulot.

Je portais l’étoile au versre de ma veste                                 (revers)

J’étais le plus fort, je voulais pas rester en reste.

Je faisais ma loi dans les caves du quartier

Et pour tous les caves j’avais pas de pitié.

Face à mes frelots je suis devenu un dur

Fallait pas m’chercher on m’ trouvait c’est sur

Fallait pas non plus me raconter d’histoires

Qu’ils soient noirs ou blancs je matais les loubards.

Dans tous les certcons je pointais mon blaze              (concerts)

Et les intellos fallait pas qu’ils me rasent

Sinon je dégainais mon flingue illico

Et sur la moquette je les mettais k.o.

Ca me faisait kiffer de voir ces barjots

S’ défoncer le soir draguant des cageots.

Avec les condés je suis devenu craintif                                   

Et dans la cité on me riait au pif.

De jouer le matcho un jour j’ai eu marre, marre

D’être traité de bâtard d’être appelé conard

Même les moutards sur le trottoir disaient va te faire voir

Tu nous pompes grave avec tes histoires

T as rien dans le bénouze tu n’es qu’une lavette

Ravales ta salive remballes tes claquettes.

Tu nous casses les burnes, tu t’es vu mon pote

Avec ta tronche de cake à bouffer de la compote.

Et les meufs me fuyaient  j’en avais plus une

Fallait dire aussi que j’avais plus de tune.

J’étais plat comme un billard  noir comme un corbillard.

Je me retrouvais seul, seul,  à chacun de mes rancards.

Alors je me suis dit faut que je change de planète

Que je devienne chanteur ou peintre ou poète

Enfin un de ces machins ou ça boulonne dans le cerveau

Pour bâtir des soleils  quand c’est qu’il fait pas beau

Et faire pousser des fleurs partout où c’est la déche

Offrir des arcs en ciel à ceux qu’on pas la pêche

Déplacer des montagnes rien qu’en soufflant dessus

Et  croire, croire encore un peu, bien que l’on se croie foutu.

Pierre PLATROZ          

1er Prix Adultes

Slam à Brignais

Octobre 2007

Posté par SPLetCF à 10:04 - Permalien [#]